Se coucher tard contribue à une mauvaise alimentation

55

Veiller tard est une habitude qui fait partie du quotidien de bien nombre de personnes. Mais, quelles en sont les conséquences sur notre métabolisme?  Une étude menée par des chercheurs de l’Université Northwesten a révélé que le fait de s’endormir tard est directement associé à une mauvaise alimentation.

Relation entre mauvais sommeil et mauvaise alimentation

L’enquête a évalué la pratique d’activités physiques et le menu de 96 personnes âgées entre 18 et 50 ans qui dorment plus de six heures et demie par nuit. Ce qui a été identifié lors de cette étude est que ceux qui se couchaient vers les 1 heure du matin mangeaient des aliments moins sains. Ces personnes ont consommé moins de légumes et plus d’aliments fast-food et ont pratiqué moins d’exercices physiques que celles qui sont allées au lit plus tôt.

L’étude a montré que cette différence d’habitude alimentaire et aussi de comportement lié au sommeil modifiait de façon significative l’IMC (indice de masse corporelle) et le taux de graisse du groupe qui veillait plus tard. Les chercheurs pensent que l’une des raisons qui expliquerait cela est que ceux qui préfèrent sont génétiquement programmés pour avoir un taux métabolique (c’est la quantité de calories dépensée quotidiennement lors d’une activité normale entre les repas ou pendant la nuit ) plus élevé. Cependant, à long terme, les chercheurs pensent que cette habitude peut entraîner une prise de poids, même chez les cobayes qui brûlent davantage de calories au repos. C’est pourquoi il vaut toujours faire attention à son alimentation.

Les auteurs de l’étude estiment que des ajustements mineurs apportés à ses habitudes alimentaires peuvent réduire les effets négatifs d’une nuit de sommeil plus courte.

Les aliments qui peuvent aider à dormir

Une autre étude publiée dans le Journal of Clinical Sleep Medicine a montré que manger des aliments riches en fibres (comme les haricots et des céréales complètes) vous aide à mieux dormir la nuit.

Les chercheurs ont mené une étude auprès de 26 volontaires (hommes et femmes adultes)qui ont dû rester dans un laboratoire du sommeil pendant cinq nuits. Durant les quatre premiers jours, les sujets devaient suivre un régime contrôlé. Pendant les deux jours restants, ils ont pu se rendre dans une épicerie et acheter ce qu’ils voulaient avec 25 dollars. Ce qui a été révélé, c’est que sans la supervision des chercheurs, les volontaires en ont profité pour ingérer plus de graisses saturées, de glucides et moins de protéines.

Lorsque les scientifiques ont comparé les changements alimentaires à leur sommeil, ils ont constaté que lorsqu’ils dormaient en ayant mangé plus de fibres, leur sommeil était plus profond. Ils ont également découvert la relation entre la consommation de graisses saturées et la diminution du sommeil profond et réparateur. Cela signifie que plus vous consommez de graisse, moins vous avez d’heures de sommeil réparatrices.

Les chercheurs ont souligné que cette étude en était aux premiers stades et qu’il était toujours nécessaire de quantifier exactement l’apport en fibres nécessaires pour ressentir les bienfaits du sommeil. Cependant, il ne fait aucun doute qu’une alimentation équilibrée aide le corps à un meilleur fonctionnement et il est donc essentiel de garder une alimentation saine.