Le slow food : le plaisir de manger retrouvé

7

Notre quotidien est de gagner du temps, mais avec des agendas remplis de rendez-vous, il n’est pas étonnant que l’on écourte de plus en plus la durée des pauses repas. C’est aussi cette raison que les grandes chaînes de fast-food se sont étendues et même dans des toutes petites villes, on trouve toujours de quoi se restaurer rapidement. Cependant, ce n’est un secret pour personne que ce type de nourriture cache une forte concentration de graisses, de sodium, de sucre et d’autres éléments mauvais pour la santé et qui à l’origine de problèmes tels que l’obésité ou l’hypertension. Mais il existe un concept à l’opposé de  ces habitudes, c’est le slow food, traduit par la nourriture lente qui sonne le contraire de fast food: nourriture rapide.

Qu’est-ce que le slow food?

C’est un mouvement créé en Italie en 1989, qui propose le retour à des repas calmes, dans lesquels il est possible de goûter chaque plat sans hâte. Mais pas seulement, la philosophie de ce concept  est beaucoup plus profonde et implique une prise de conscience de chaque étape dans la production alimentaire.

Slow Food repose sur trois principes:

 Nourriture saine : C’est la préservation du naturel des aliments.

Nourriture bio : C’est l’investissement dans une culture sans pesticides  et autres agents chimiques, une agriculture bio.

Alimentation équitable : C’est le respect de certaines conditions de travail du producteur, privilégiant le producteur local.

Chacun de nous peut adopter la pratique du slow food au quotidien, car l’idée est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît. Quelques principes vont être expliqués pour vous aider à adopter cette façon de manger et plus largement cette façon de vivre :

  • Pour ceux qui le peuvent, créer un jardin à la maison. C’est un moyen de réduire la consommation de légumes avec des pesticides, en plus d’être un moyen de faire des  économies. Un autre avantage à cultiver son jardin, c’est l’effet thérapeutique que cela procure, on parvient à réduire le stress et l’anxiété. On peut même trouver à l’heure actuel des moyens d’avoir un petit potager dans un appartement, il n’y a plus d’excuse.
  • Acheter de la nourriture auprès des agriculteurs locaux est également un moyen de protéger la planète. Ils utilisent moins de produits chimiques et dépensent moins de carburant dans les transports. Valoriser l’économie locale est également un avantage supplémentaire pour l’ensemble de la société.
  • Slow Food préconise également le respect du plaisir de manger. Pour cela, il faut consacrer ce moment de la journée à laisser le téléphone portable éloigné ainsi que les soucis. Il faut ensuite choisir un environnement agréable et calme et réserver ce moment pour apprécier votre repas. Sentez les arômes, les textures et les saveurs sans vous presser, c’est faire de la méditation de pleine conscience en mangeant.

Discussion de table

Une des pratiques les plus fondamentales de cette philosophie c’est de favoriser ce moment pour entretenir la conversation à la table, ce qui n’est rien de plus que de consacrer le temps du repas à des moments agréables partagés entre amis ou avec la famille. Des recherches montrent que cette simple habitude atteint les aspects neuronaux, physiologiques, endocriniens et comportementaux de manière très bénéfique. Les principaux avantages sont :

  • Renforcer les liens affectifs
  • Favoriser les échanges d’idées
  • Encourager une bonne nutrition
  • Faire plus attention à ce que vous mangez
  • Favoriser une plus grande satiété.

Alors, pourquoi ne pas essayer d’inclure les concepts du slow food dans votre quotidien?