Le retard menstruel peut être autre chose qu’une grossesse

185

Le cycle menstruel fonctionne, chez beaucoup de femmes, comme une horloge, toujours régulier, à dates fixes tous les mois. Par conséquent, lorsqu’un retard de règles survient, il est fréquent de penser qu’il s’agit d’une grossesse. Cependant, d’autres facteurs peuvent provoquer ce retard dans votre horloge biologique.

Young woman holding a clock.

Les causes possibles du retard 

Selon notre gynécologue Dr. Gustavo de Paula Pereira, il existe neuf raisons principales pouvant entraîner un retard ou une absence de règles. A vous de voir quel cas vous concerne :

Immaturité de l’organisme

L’irrégularité de la menstruation est très fréquente dans les cinq premières années qui suivent la première menstruation. Environ 50% des cycles menstruels sont anovulatoires (sans ovulation) dans les deux premières années. « C’est parce que le système reproducteur est encore au stade de maturation », explique le médecin.

L’obésité

l’obésité est considérée comme un facteur pouvant causé un retard, car l’augmentation de la quantité de graisse corporelle affecte les niveaux d’hormones sexuelles circulantes. Cela peut entraîner des cycles prolongés, voire une aménorrhée (absence de flux menstruel).

Le Syndrome des ovaires polykystiques

Le syndrome du SOPK résulte de la production d’hormones mâles en excès, entraînant une dérégulation des règles, des retards et même une absence complète. Dans les cas les plus graves et non traités, il peut prédisposer au développement du diabète, des maladies cardiovasculaires, de la stérilité et du cancer de l’endomètre.

L’exercice excessif et les régimes violents

Une mauvaise alimentation, ainsi que des régimes très restrictifs, peuvent causer ce retard. Les troubles de l’alimentation, tels que l’anorexie ou la boulimie, sont également liés à ce changement. Une perte de poids soudaine peut entraîner une diminution des taux d’hormones sexuelles, qui nuisent au fonctionnement régulier des ovaires. De plus, une activité sportive intensive peut entraîner un retard de règles, le corps étant soumis à des efforts importants, certains organes ralentissent leur activité. 

Stress et anxiété

Les facteurs émotionnels et psychologiques sont également liés à l’absence de règles. « Cela se produit généralement quand, de façon excessive, des problèmes tels que le stress et l’anxiété affectent la production d’hormones qui est régulée par l’hypothalamus » , explique le Dr Gustavo de Paula Pereira.

L’allaitement

Pendant l’allaitement, il est fréquent qu’une femme reste jusqu’à six mois sans avoir ses règles, en particulier lorsqu’elle est en phase d’allaitement exclusif. La régularité a tendance à régresser car il y a une réduction de la fréquence d’alimentation.

L’utilisation de contraceptifs prolongée

Les doses hormonales de contraceptifs font entrer les ovaires dans une période de repos. Lorsque vous arrêtez de l’utiliser après une longue période, il est possible qu’un changement de menstruation se produise. Le cycle ovulatoire se règle généralement naturellement dans les trois à six mois après l’arrêt du moyen de contraception.

Insuffisance ovarienne

La cause la plus fréquente pour que les ovaires cessent de travailler est l’apparition de la ménopause. Cependant, d’autres facteurs peuvent déclencher un arrêt précoce de la fonction ovarienne, comme une insuffisance ovarienne précoce ou des tumeurs ovariennes (androblastomes).

Notre expert met en garde sur la nécessité d’être extrêmement attentive à son cycle, et si l’on observe une période menstruelle manquée, il est souhaitable de consulter au plus vite un gynécologue. La régularité du suivi gynécologique permet de répondre à certaines questions que vous vous posez et d’éviter des soucis de santé plus ou moins sérieux.